les Echos des pontons...

   
​      Cette rubrique est la votre, elle permet de discuter de tout et de n'importe quoi, d'aborder tous les sujets sauf politique ou religieux, la politesse et la courtoisie étant de mise.

     Vous pouvez, soit nous laisser un commentaire, soit nous proposer un sujet par mail en cliquant sur..... Nous ecrire


Beignets de poutine

Recette des beignets de poutine

       Il y a de grands fans de l’omelette de poutine, mais ce n’est pas vraiment ma passion. Je préfère en faire des beignets, li bignéta dé nounat, en français les beignets de nonats (nonat étant l’autre nom des alevins de sardines). Ce n’est pas sorcier non plus, et les ingrédients sont sensiblement les mêmes que pour l’omelette. Il vous faudra simplement une friteuse ou une simple cocotte dans mon cas, un bon tablier parce que l’huile chaude, c’est violent, et vous pourrez faire des merveilles.
Pour un vingtaine de beignets, il vous faut :
450 grammes de poutine
3 oeufs
un peu de farine
sel, poivre
huile pour friture
Battez les oeufs, salez, poivrez et ajoutez un peu de farine en continuant à battre. La pâte doit être assez épaisse et bien lisse, ajustez la quantité de farine en fonction du calibre de vos oeufs. Vous pouvez également ajouter de l’ail haché, du persil ou d’autres aromates si vous voulez. Quand la pâte est prête, versez-y votre poutine préalablement nettoyée. Mélangez très délicatement.
Là, la recette traditionnelle niçoise voudrait que vous fassiez chauffer de l’huile d’olive pour y frire vos beignets. Mais l’huile d’olive coûte cher aujourd’hui, et elle ne supporte pas bien de chauffer. J’ai préféré faire un vrai bain d’huile spéciale friture. J’ai trouvé ça encore mieux que la version typique.
Dans une friteuse ou une cocotte donc, faites chauffer votre huile. Jetez-y une cuiller à soupe de pâte, laissez frire 4 à 5 minutes en retournant à mi-cuisson. Vous pouvez faire environ 4 beignets simultanément, pas plus, sinon ils risquent d’accrocher entre eux et de faire chuter la température de l’huile.
Le beignet niçois est assez onctueux, moelleux ; j’ai préféré les faire un peu plus croustillants, je trouve ça bien meilleur. Quand ils sont cuits à point, sortez-les de l’huile, égouttez-les et déposez-les sur du papier absorbant. Les alevins sont bien visibles une fois frits, leurs formes se découpent sur toute la périphérie des beignets.
Ils sont assez fins et plats mais restent juste moelleux comme il faut au centre. Les nonats ont blanchi en cuisant, on les voit clairement à chaque bouchée et leur goût est très présent. Servez chaud ou tiède en entrée, avec un peu de persil si vous voulez, un trait de citron, un peu de poivre…
​C’est comme vous voulez. Bon appétit !